Système Siou-Blanc,

bassin d’alimentation du Las

Mise à jour : le 27/01/11


Page réalisée : T.Lamarque

Article : P.Courbon, P.Maurel, T.Lamarque

Photos : P.Maurel, T.Lamarque

Vidéos : T.Lamarque, P.Maurel

Infographie : P.Maurel, Spélé-H2O

Retrouve le système Siou-Blanc
 dans le livre «l’eau de là»livredeleaudela.html

Il était appelé précédemment Unité du RAGAS, nom de son exsurgence. Nous avons préféré suivre une autre logique toponymique en lui donnant le nom de son bassin d’alimentation.

C’est la zone la plus explorée du massif. Plus de 300 cavités y ont été recensées. Parmi elles 24 dépassent les 100 mètres de profondeur.


« L’épikarst comporte des mégalapiés (Quatre Confronts), des lapiés géants (Jas de Laure) et une multitude de dolines et d’avens souvent alignés. Certains absorbent des quantités d’eau importantes, la doline perte du Caveau par exemple »

Les traçages effectués de 1994 à 2002


- Le 17 mars 1994, l’Aven de la Boue

- Le 12 février 1995, l’Aven de la Solitude

- Le 26 novembre 1995, l’Aven des Morts

- Le 21 février 1997, l’Aven du Caniveau

- Le 17 avril 2002, Carrières de Fiéraquet

Clique pour agrandir la carte

Clique pour agrandir le tableau

Le système Siou-Blanc


Logiquement, le système devrait buter au nord sur la dépression de Signes que domine la cuvette suspendue de la Limate; bien que la dépression de Signes alimente le Gapeau, une injection de colorants à Signes pourrait indiquer si une petite partie de l’eau de Signes ne va pas vers le Ragas.


A L’ouest, c’est le contact Urgonien/Turonien au niveau des Bigourets qui distribue l’eau soit vers le Ragas et soit vers Ollioules.

A L’est, il semble que se soit la grande faille (N.W/S.E) passant par la citerne neuve qui achemine les eaux, d’une part vers le RAGAS et d’autre part vers la vallée du Gapeau...

Un traçage reste à faire au nord de ce secteur (les Jounces) pour confirmer cette hypothèse.

Au sud-est, le versant maritime du Mont Faron et de son synclinal perché semble constituer la limite du massif (cliquer sur la coupe géologique pour agrandir).

Aucun tracage n’y avait été fait précédemment. Les traçages que nous avons effectués de 1994 à 2002 permettent maintenant de lever de nombreuses lacunes ou incertitudes


Tous ces traçages, bien quʼexécutés en période hivernale, furent accompagnées dʼinjection dʼeau à partir de camions citernes des pompiers du Var, elles allèrent de 5 à 40 m3.


Seule la coloration de lʼAven de la Boue ne put être détectée, sans doute à cause dʼune quantité de traceur insuffisante.


Avec la surveillance de nombreuses sources, ils permirent de mieux définir les limites du système et de mettre en évidence le sous-système «Caniveau-St-Antoine», le colorant injecté à l’Aven du Caniveau étant ressorti à la Source Saint-Antoine.


L’eau de Tourris alimente donc en partie la Source de Saint-Antoine qui pourrait aussi recevoir l’eau du synclinal perché du Faron, mais cela reste encore à prouver.

Légende de la coupe géologique de l’aven de la Solitude à Toulon

Menu Traçage

Siou-Blanc

Présentation 
traçage Siou-Blancpresentationtracagesioublanc.html
Système 
Siou-Blanc
Système 
Tête de Cade-Orvessystemetetedecadeorves.html
Système Les Morières Système des Montrieux systemedemontrieuxsystemelesmorieres.html